Les professionnels autour des enfants « dys »

Mis à jour : mars 28

Lors de mes rencontres avec diverses personnes du monde médical et scolaire, je dois souvent expliquer les rôles et fonctions des thérapeutes dans l’évaluation des troubles et l’accompagnement rééducatif.


Voici donc un bref aperçu des quelques professionnels qui pourront vous aider à connaitre les difficultés de votre enfant :


Tout d’abord, il est important qu’un médecin soit le « chef de projet » qui accompagne l’enfant et sa famille. Ses fonctions sont multiples :


- S’assurer qu’il n’y a pas de déficience intellectuelle, ni d’atteinte visuelle, auditive ou neurologique, responsable des difficultés de l’enfant,

- Orienter vers les professionnels pour effectuer les bilans pertinents

- Poser le diagnostic

- Prescrire un accompagnement rééducatif,

- Valider les aménagements scolaires préconisés,


Voici quelques professionnels qui peuvent aider à déterminer l’origine et le niveau d’importance des troubles de votre enfant.


L’orthophoniste est spécialisé pour les troubles du langage écrit et/ou oral. Votre enfant a des difficultés pour parler, lit mal malgré des efforts importants ou ne peut orthographier des mots. Il peut présenter aussi des troubles bucco-faciaux ou de l’alimentation.

Ce professionnel connu et remboursé par la sécurité sociale en France est souvent le premier professionnel auprès de qui on s’adresse.



Le psychomotricien évalue les compétences motrices (motricité globale et fine, tonus, équilibre…), la conscience et la connaissance du corps (schéma corporel, latéralité droite ou gauche). Il évalue aussi les impact psychoaffectifs sur ces compétences motrices et cognitives.


L’ergothérapeute évalue les compétences motrices et cognitives déficitaires dans les activités de la vie quotidienne.

Il a une approche centrée sur les occupations de la personne : il détermine avec l’élève « dys » et sa famille les activités significatives difficilement accomplies au quotidien, et évaluent chacune des compétences impliquées dans ces activités. Exemple, lorsque l’enfant a une dysgraphie, l’ergothérapeute va tout d’abord évaluer les capacités motrices, gestuelles, praxiques, visuo-spatiales, et dyséxécutives. Puis, dans un second temps, il va mettre l’enfant en situation réelle pour évaluer l’impact sur le quotidien (à la maison, à l’école et dans les loisirs).


L’orthoptiste : il mesure les capacités visuelles de l’enfant. Il est important que ce professionnel ait une spécialisation en neurovision afin de pouvoir rééduquer les difficultés que rencontrent typiquement les élèves « dys » : déficience des capacités de fixation, saccades, poursuites oculaires, etc.


Le psychologue et le neuropsychologue : bien souvent, pour qu’un diagnostic de « dys » soit posé, il faut qu’un test de Quotient Intellectuel soit effectué.

D’autres bilans dits « projectifs » peuvent être nécessaire pour mieux cerner les points forts et les points faibles des enfants dans les processus d’apprentissage.

Le neuropsychologue, pourra aussi tester les capacités dyséxécutives des enfants présentant un TDA/H (Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Activité).

Enfin, précisons que d’autres professionnels tels que les pédopsychiatres peuvent intervenir pour évaluer des compétences dans des domaines différents comme les troubles du spectre autistique ou du comportement.




Retrouvez moi sur les reseaux sociaux

  • c-facebook