Mon enfant manque d'attention: comment puis-je l'aider dans sa scolarité et au quodien?

Dernière mise à jour : sept. 28

BY Hélène Peteau



Votre enfant manque de concentration ou vous êtes enseignant(e) et accueillez dans votre classe un enfant souffrant d’un trouble attentionnel. Afin de comprendre cette spécificité, je vous donne dans ce document quelques explications sur ce trouble.

L’attention est très différente de la motivation. Beaucoup de parents ou d’enseignants me disent « quand il veut, il peut ! ». Non, malheureusement, pas quand il souffre d’un manque d'attention reconnu d'un point de vue cognitif !

L’attention s’exprime quel que soit le degré de motivation de l’enfant et de son appétence pour l’activité ou le cours enseigné. Elle se répercute dans tous les apprentissages scolaires (mathématiques, graphisme, lecture…) et de la vie quotidienne. les troubles rendent les apprentissages plus coûteux en temps (lenteur) et en énergie (fatigue).

L’enfant ne fait pas exprès, son cerveau ne lui permet pas d’être concentré comme il voudrait. Aussi, ce n’est pas lié à une carence éducative, l’enfant a un fonctionnement cognitif qui ne lui permet pas de focaliser suffisamment son attention sur les informations kinesthésiques, visuelles ou auditives qui lui parviennent.


Le trouble attentionnel dans le TDAH et dans les troubles des apprentissages

Les troubles de l’attention sont présents dans le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/h).

Mais ils peuvent être fréquemment associés à d’autres troubles d’apprentissage (dyslexie, dyspraxie, dyscalculie), et peuvent parfois être observés dans le cadre de difficultés psycho-affectives (dépression, troubles anxieux).

Le diagnostic de trouble attentionnel est fait par une équipe pluridisciplinaire spécialisée (neuropsychologue, ergothérapeutes, orthophoniste formés à ce trouble), qui devra déterminer l’origine (la cause) des troubles, et validé par un médecin (pédopsychiatre ou neuropédiatre). Attention, tous les professionnels ne sont pas formés à ce trouble !


Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité TDAH est comme son nom l’indique composé de 2 symptômes : l’inattention et le trouble de l’inhibition (impulsivité), associés parfois (ou pas) à de l’hyperactivité.

Ainsi les formes où l’inattention prévaut (sans hyperactivité) peuvent passer inaperçues car en classe l’enfant reste discret.



Si vous souhaitez que votre enfant bénéficie d'une évaluation des capacités attentionnelles, n'hésitez pas à me contacter.



Il existe 3 types d’attention :


1. Attention sélective: elle permet de trier des informations disponibles dans le but de ne retenir et de ne traiter que celles qui sont pertinentes pour l'activité en cours en inhibant la réponse aux autres stimulis. Pour poser le diagnostic, on evalue l'attention sélective et auditive.


2. Attention divisée : lorsque le sujet doit effectuer 2 tâches distinctes ou traiter 2 types de stimulis différents en même temps, on parle d'attention divisée ou partagée.


3. L’attention soutenue : quand l'attention sélective doit être maintenue pendant une longue période elle est dite soutenue


Comment cela se manifeste ?


--> Difficulté à filtrer les informations non pertinentes pour la tâche en cours


- L’enfant est très facilement distrait. Les stimulations environnementales (bruits, conversations, lumière, images, mouvements) parasitent la réalisation de la tâche.

- L’enfant parvient difficilement à planifier les différentes étapes de son action ou de sa réflexion.

- L’enfant présente des difficultés d’organisation matérielle (cartable, présentation des cahiers).

- L’enfant est impulsif, se précipite pour effectuer une tâche ou répondre à une question (ne lève pas le doigt pour parler, répond avant la fin de la question, ne peut attendre son tour dans le rang).

- L’enfant a la « bougeotte » ou ne peut pas s’empêcher de manipuler des objets placés à sa portée (hyperactivité).


--> Ses difficultés sont marquées lorsqu’il doit répartir simultanément son attention sur deux tâches (par exemple : écrire et écouter, ecrire et calculer, etc).

- Il ne peut faire qu’une des deux tâches

- L’enfant est facilement découragé par une tâche complexe à effectuer

--> L’enfant a une difficulté à maintenir son attention de manière constante et soutenue dans le temps, ou a des fluctuations d’attention.

- L’enfant est lent dans l’exécution de la tâche et ne parvient pas à finir seul les activités engagées.

- Les performances se dégradent rapidement en fonction du temps au cours d’une même tâche (dégradation du graphisme par exemple). Les oublis sont très fréquents (matériel, consignes, etc).

- L’enfant peine à initier une activité

- L’enfant décroche et paraît ailleurs.

- Ses performances varient selon les moments de la journée, alors que l’enfant a les capacités requises pour faire la tâche demandée.


ATTENTION : Ces enfants sont INTELLIGENTS et leur attention n’affecte pas leurs capacités intellectuelles mais ils ont besoin des aménagements pédagogiques spécifiques leur permettant de compenser leurs difficultés !


Les adaptations pédagogiques sont à mettre en place en classe mais aussi,

évidemment, à la maison !


Si vous souhaitez que votre enfant bénéficie d'une évaluation des capacités attentionnelles, n'hésitez pas à me contacter.


Voici donc quelques aménagements généraux:

- Placer l'élève près du bureau/ placer l'enfant dans un endroit calme (sans TV) dans la maison

- Réduire le matériel sur son bureau.

- Éviter les éléments distrayants dans la classe (sonores,visuels) ou à la maison

- adapter son assise avec un coussin pour qu'il puisse bouger le bassin sans déranger les autres


Malheureusement, dans cet article, je ne pourrai pas lister d'autres aménagements car je ne veux pas faire appliquer des « recettes » qui ne correspondent pas aux besoins de l’enfant.

Chaque profil est différent et les besoins diffèrent grandement d'un élève à l'autre.

Je vous encourage donc à faire évaluer les capacités attentionnelles de votre enfant par un professionnel assermenté. Lui seul, grâce à la maitrise d’outils d’évaluation pointus et étalonnés, a la connaissance du trouble et peut préconiser des aménagements individualisés et ciblés.


Retenez que pour ces enfants, les apprentissages sont coûteux en temps et en énergie. Il vaut mieux en faire un peu moins et bien, que plus et mal...


Aussi, un accompagnement rééducatif (ergothérapie, orthophonie, orthoptie, psychomotricité par une personne formée) peut être proposé en fonction de la nature des difficultés scolaires associées. Cette rééducation est nécessaire pour :

- renforcer les capacités d’attention déficitaires

- lui enseigner les stratégies de compensation

- aider l’enfant à identifier, comprendre et évoluer avec ses difficultés,

- lui redonner confiance en lui.



Je suis ergothérapeute à Barcelone, formée aux troubles attentionnels et vice-présidente de l'Association Precodys (Association professionnelle des enfants HPI et DYS). J'effectue les évaluations, propose un programe de rééduication et les aménagements scolaires adéquats en lien avec le projet de l’école.

N’hésitez pas à me contacter !

+34 684 325 047

ergotherapie@peteau.com