TDAH et coronavirus : 8 conseils destinés aux parents

Mis à jour : sept. 28




La situation de confinement strict dans laquelle nous sommes actuellement est difficile à gérer pour tous les parents mais elle me parait particulièrement sensible si votre enfant présente un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité. En effet, pour ces enfants, adolescents ou adultes, ce confinement peut entrainer une accentuation des symptômes. Il est donc important de suivre quelques règles d’hygiène de vie durant les semaines à venir :


Traitement médicamenteux : la posologie a été décidée par votre médecin en tenant compte du rythme scolaire de votre enfant et vous ne savez pas si vous devez le poursuivre actuellement ? Le Professur Delorme de l’hôpital Robert Debré conseille de le poursuivre, sauf avis contraire de votre médecin. Au regard du contexte, il semble donc important de le contacter de contacter votre médecin traitant pour lui demander son avis.


Maintenez les heures de coucher/lever et de repas : Un enfant avec un TDAH peut avoir des difficultés avec la notion et la gestion du temps. Les heures de coucher/lever et de repas sont donc les moments cruciaux qui structurent sa journée, sur lesquelles les routines scolaires et de loisirs vont pouvoir se rattacher de manière harmonieuse. C’est un peu « la colonne vertébrale de votre quotidien » .


Accordez encore plus d’importance aux routines quotidiennes : Il semble important de garder un rythme qui se rapproche le plus possible de celui que votre enfant avait auparavant. En organisant sa journée par des temps de travail (avec les supports pédagogiques fournis par l’école), de récréation, de repas, et de loisirs, vous lui apportez un cadre structurant pour optimiser son attention dans ses apprentissages.

Vous pouvez formaliser son emploi du temps par écrit et programmer des sonneries pour délimiter ces temps d’apprentissage et de repos.

Si votre enfant n’aime pas s’assoir à son bureau mais préfère bouger ou s’allonger au sol, laissez-lui cette petite souplesse !


Maintenez une activité sportive quotidienne : Votre enfant a besoin de bouger pour maintenir les batteries chargées, en mettant en place des parcours en intérieur, dans le jardin ou dans la cage d‘escalier de l’immeuble. Les médecins préconisent 30 mn le matin et autant l’après-midi. Si vous pouvez organiser des défis en famille, cela rendra l’activité plus ludique et favorisera un climat familial plus serein. Voici un site internet dédié à cela pour vous donner plus d’idées. https://activeforlife.com/fr/.


Parlez avec votre enfant de la situation actuelle : de manière calme et adaptée à son niveau de compréhension, pour qu’il puisse poser les questions qui l’inquiètent. Vos paroles rassurantes vont lui permettre de comprendre les raisons des conditions dans lesquelles nous vivons actuellement, pourquoi il est confiné chez lui et coupé de ses amis. Aussi, il me parait important que vous limitiez son exposition aux informations anxiogènes de la télévision et des réseaux sociaux.


Prenez soin de vous en tant que parent : Il est important de prendre aussi soin de vous en tant que parent, pour prendre soin de vos enfants. Gardez des temps pour vous détendre et pratiquer les activités que vous aimez (si c’est possible malgré le confinement).


Gérer avec rigueur les temps d’écran de votre enfant : c’est reconnu scientifiquement, l’enfant avec un trouble de l’attention a plus de risque que ses pairs de développer une addiction aux divertissements sur écran. Ces jeux font sécréter la dopamine, hormone qui alimente le circuit de récompense cérébrale et rend les enfants addicts. Vous êtes inquiets parce que votre enfant étudie ses cours sur l'ordinateur ? Sachez qu’à la différence des jeux vidéo, les activités scolaires que votre enfant effectuent quotidiennement ne font pas sécréter cette hormone donc même si le temps passé sur les écrans vous parait très long, le risque d’addiction est limité.


Aidez votre enfant à s’endormir : Le sommeil est souvent compliqué pour les enfants ayant un TDAH. En effet, son hyperactivité et l’agitation de ses idées empêchent la sécrétion de la mélatonine, hormone indispensable à son endormissement. Pour faciliter le sommeil, il faut réduire les sources de lumière (surtout celles des écrans), favoriser les activités qui permettent au corps de se péparer à dormir tel que lire un livre, écouter de la musique, discuter quelques minutes avec son enfant doucement dans la pénombre.


Ergothérapeute à Barcelone, je suis formée pour accompagner les enfants ayant un TDAH. N’hésitez pas à me contacter par email ergotherapie@peteau.com si vous avez des questions concernant votre enfant ou vos difficultés en tant que parent en cette période compliquée. Je ferai mon possible pour vous aider.


Retrouvez moi sur les reseaux sociaux

  • c-facebook