TDA/H: 4 outils indispensables pour aider au quotidien

Mis à jour : avr. 7

Question d'une maman à Barcelone: "Comment puis-je aider mon enfant TDA/H?"


Envahissant, impatient, passionné, turbulent…Les parents d’enfants TDAH n’ont pas assez de mots pour qualifier cet enfant inattentif et hyperactif … mais tellement attachant !

Les manifestations de ce trouble sont multiples, rarement isolés, et entrainent souvent des difficultés d’apprentissage et/ ou des troubles de l’humeur. Le traitement requiert un travail acharné et le dévouement de tout l’entourage, exigeant une collaboration forte entre l’enfant, l’école, les professionnels de santé et la famille.


Voici donc 4 outils pour aider votre enfant à mieux gérer son quotidien (et le vôtre !)


1. Connaitre les symptômes de votre enfant


Le Tda/h est le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (c'est pourquoi, il y a un slash dans cet acronyme).


Il existe 3 types de diagnostic et il est primordial que vous et votre enfant les connaissiez :


· Le type d‘inattention prédominante : l’enfant ne semble pas écouter, est étourdi, désorganisé, distrait par des stimulis externes, perd ses affaires, ou a du mal à terminer ses devoirs.


· Le type d‘hyperactivité-impulsivité prédominante : il remue souvent ses mains ou pieds, a la « gigote », parle excessivement, répond avant que la question ne soit entièrement posée, a du mal à attendre son tour, etc.


· Le type mixte qui inclut les deux précédents.


Sachez que l’enfant qui présente un TDA/H souffre lui-même de son état. Par conséquent, il doit bien comprendre ses symptômes pour éviter de se dévaloriser chaque fois qu’un tiers se plaint de son comportement.

Pour l’y aider, il existe beaucoup de livres comme «le cousin hyperactif» destiné aux enfants de 8 à 12 ans.


Aussi, un bilan en ergothérapie vous aidera vous et votre enfant, car il évalue chacun des symptômes présents dans le TDA/H et il mesure l’impact dans les activités quotidiennes et d’apprentissage. C’est indispensable pour mettre en place des aménagements efficaces dans le cadre familial et scolaire (voir outils ci-dessous).



2. Aménager la maison : établir des routines stables


Les routines sont source de bien-être : chaque membre de la famille sait ce qu’il a à faire dans un cadre espace-temps bien établi. L’enfant TDA/H a plus de difficultés à s’y soumettre car il oublie facilement les règles et organisations mises en place. Afin de consolider les routines dès le plus jeune âge et de les maintenir jusqu’à l’adolescence, on peut s’aider de matériel adéquat :



Des supports visuels : ils vont permettre de structurer le quotidien en créant des mini-routines. Par exemple, un calendrier des activités périscolaires permet de préparer d’avance le matériel nécessaire, gérer le temps, anticiper et se responsabiliser. Aussi, une liste pour séquencer chacune des tâches quotidiennes (exemple « ma routine du matin ») sous forme de phrases écrites ou de pictogrammes, guide les enfants pour accomplir ces tâches dans le calme et la sérénité sans risque d’en oublier. Il existe des supports prêts à l’emploi comme Idéo PICTO.


Apprendre à estimer le temps et utiliser une minuterie :


Bien souvent, l’enfant TDA/H éprouve des difficultés à évaluer le temps qui passe. C’est vrai pour tous les enfants en général, mais cela est encore plus irritant et générateur de frustration pour un enfant qui manque d’attention et/ou hyperactif. Il faut donc qu’il apprenne à estimer et mesurer le temps pour pouvoir le gérer au mieux dans son quotidien.

Dans l’exercice ci-dessous, l’enfant doit estimer le temps dont il a besoin pour effectuer des tâches puis les chronométrer. Cet exercice peut se faire en même temps que l’apprentissage de la lecture de de l’heure.



Aussi, les minuteries sont utiles pour donner des repères temporels à votre enfant : pour faire les devoirs, jouer, se brosser les dents, jouer à la console. Vous pouvez ainsi vous mettre d’accord sur un temps imparti à des taches et l’aider à les respecter. Ainsi, l’arrêt d’une activité qu’il aime particulièrement comme les jeux vidéo devrait être plus facile.

La minuterie la plus efficace est certainement time-timer car il permet d’avoir une représentation visuelle du temps qu’il reste, et l’enfant n’a pas besoin de savoir lire l’heure !


3. Aider son enfant à s’organiser


L’une des plus grandes difficultés que je perçois chez les enfants au cabinet est le manque d’organisation. L’enfant ne sait pas comment s’y prendre et, à cause de cela, toute corvée lui parait insurmontable, pouvant générer de la frustration et des colères.


Plusieurs aides sont à apporter :


- Support visuel et minuterie comme nous l’avons vu ci-dessus,


- Ranger ses fournitures scolaires de façon rigoureuse à la rentrée en déterminant une couleur par matière qu’on va retrouver dans l’emploi du temps, dans le choix des classeurs (et sur la couverture des manuels) et dans l’aménagement des tiroirs de rangement du bureau.

Le classement est primordial pour lutter contre l'accumulation de feuilles volantes! :-)


organisation avec un code couleur

- Se procurer des manuels scolaires en double en s’équipant de livres numériques : lire à ce sujet l’article manuels scolaires gratuits pour les élèves DYS en Espagne.


- Placer le bureau de l’enfant dans un espace sans perturbateur externe.


4. Optimiser apprentissages et devoirs


Le site Eduscol rapporte qu’entre 20 et 25% des élèves européens présentent un TDA/H associé à un trouble de l’apprentissage (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie, dyscalculie…). Encore une fois, la pose du diagnostic est primordiale pour ne pas passer à côté de difficultés préjudiciables dans les apprentissages. Pour en savoir plus, lire l’article Mon enfant a-t-il un retard scolaire ou un trouble des apprentissages?


Dispenser encouragements et félicitations


  • Valorisez ses efforts plus que ses notes scolaires !

  • Mettez en valeur ses petites réussites afin de renforcer sa confiance en lui.

  • Accordez de l’importance aux activités qu’il réalise et invitez toute la famille à y assister.

  • Lister régulièrement ses points forts

Ces encouragements et félicitations sont importants car les enfants TDA/H sont plus facilement concentrés sur des tâches induisant une récompense immédiate et plus en difficulté sur des tâches dont les récompenses ont souvent une échéance éloignée (comme c'est le cas dans les activités scolaires).


Utiliser des aides techniques :


Beaucoup d’aides techniques existent dans le commerce et peuvent aider votre enfant. Pour cela, il est important de connaitre les canaux d’apprentissage qui leur sont profitables. Un enfant ayant un profil kinesthésique (il apprend en bougeant) canalisera mieux ses capacités attentionnelles en s’asseyant sur un gros ballon, devant son bureau. A l’inverse, certains enfants préfèreront des objets lestés à mettre autour du cou, ou sur les épaules pour les apaiser. Sachez enfin que certains enfants ne peuvent pas rester assis devant un bureau. Ils y sont contraints toute la journée en classe et que les devoirs sont aussi l’occasion de travailler de manière plus détendue et satisfaisante sur des coussins au sol.

Un enfant qui préfère utiliser ses canaux auditifs apprendra mieux ses leçons en les écoutant et pourra s’aider de logiciels avec lecture vocale par exemple (demander conseil à votre ergothérapeute).


Exploiter les bénéfices de la carte mentale :


La carte mentale est un outil efficace pour tous les élèves car elle sollicite conjointement les deux hémisphères facilitant ainsi le processus de compréhension et de mémorisation.


Comme le montre l’illustration ci-contre, chacun des 2 hémisphères a un rôle différent. En créant une carte mentale, l’élève sollicite ses 2 parties cérébrales, en abordant la composante verbale (les mots), spatiale (structuration de l’arborescence avec des liens entre les informations), et synthétique (identification des informations essentielles).

L’élève TDAH peut avoir un trouble des apprentissages, souvent du fait d’un déficit de la mémoire de travail, de l’attention et des fonctions exécutives, l’empêchant d’apprendre facilement ses leçons. Les cartes mentales sont donc un outil efficace pour compenser au moins partiellement ces problématiques et pour donner une méthodologie.


Ne pas hésiter à demander l’aide d’un professionnel. Les ergothérapeutes sont formés pour accompagner les enfants, leur famille et les enseignants dans cette tâche.

Contactez-moi pour en discuter, la première consulation est offerte pour déterminer les besoins de votre enfant et envisager des solutions adaptées.

Retrouvez moi sur les reseaux sociaux

  • c-facebook